Avril enchanté- Elizabeth von Arnim

Elizabeth von Arnim a été ma découverte et mon crush littéraire de l’année, et son superbe roman enchanteur et estival, Avril enchanté, est un de mes plus gros coups de coeur de l’année. C’est un roman qui nous emporte dès les premières pages, avec une plume d’une très grande fraîcheur, dans une histoire légère et rythmée, dénotant pourtant une observation très fine de la nature humaine.

« La suavité des parfums qui flottaient dans l’air de San Salvatore, chacun provenant d’une partie différente du château mais se fondant à la perfection dans une harmonie supérieure, aurait dû susciter, à son imitation, l’accord de toutes les âmes. Du moins Mrs Wilkins l’avait-elle pensé lorsque, en compagnie de Mrs Arbuthnot, elle était rentrée d’une promenade sur les remparts et qu’il lui avait semblé sentir les fleurs, celles du jardin comme celles du salon, se saluer d’un baiser quasi religieux. Qui donc aurait osé commettre le péché de colère au milieu de cet univers tout de bienveillance ? Qui aurait bien pu se montrer dur ou égoïste, suivant les rudes moeurs de Londres, en présence de tant de beauté ? »

Au début des années 1920, deux femmes d’une trentaine d’années se morfondent dans la grisaille de la classe moyenne londonienne. Timides, sans objectif, et délaissées par leurs maris qu’elles n’intéressent plus depuis longtemps. Une petite annonce dans le journal, proposant la location d’un château médiéval au bord de la Méditerranée dans le nord de l’Italie durant tout le mois d’avril, ainsi qu’une rencontre hasardeuse et un soupçon d’honnête persuasion, et les voilà parties ! La rencontre de ces deux femmes, qui relève presque de la destinée, les pousse à, pour la première fois de leurs vies, se laisser aller à suivre leurs envies et à commettre une folie. Elles se lancent donc dans ce voyage improbable, dans un pays dont elles ne parlent pas la langue, en compagnie de deux autres anglaises: une dame âgée ayant fréquenté la haute société, et redoutant de laisser cette même société assister à son déclin, et une jeune et belle aristocrate fuyant l’agitation mondaine et l’assiduité de ses prétendants. La cohabitation entre ces quatre femmes qui ne se connaissent pas, et qui semble au départ assez périlleuse, finit par apporter à chacune exactement ce dont elle a besoin.

Il y a là un symbole fort et moderne: quatre femmes de toutes les générations et de toutes les classes sociales, qui sont à bout, et qui décident de quitter pour un temps les conventions sociales et les mondanités pour se retrouver avec la nature et entre femmes. C’est un sujet de prédilection pour Elizabeth von Arnim, qu’elle reprend par exemple dans la Bienfaitrice ou encore dans Christopher et Colombus, et qui résonne avec sa vie d’exil, et son rapport si particulier à la nature. D’ailleurs, ses descriptions des paysages italiens et de leurs changements sont, dans Avril enchanté, très détaillés et époustouflants.

En bref, ce roman très moderne est d’une fraîcheur et d’une légèreté très apaisantes. Je le recommande à tout le monde depuis que je l’ai lu, car je pense qu’il peut vraiment faire du bien !

« Pendant cette première semaine la glycine commença de se faner. Les fleurs de l’arbre de Judée et des poiriers tombèrent, couvrant le sol d’un léger tapis rose. Les freesias disparurent à leur tour, tandis que les iris se clairsemaient. Bientôt éclorent les roses banksies, avec leur double tige, avant que les roses d’été ne vinssent couvrir de leurs larges corolles les murs et les treillis. (On remarquait parmi elles la présence des splendides Fortune’s Yellow, une des plus belles roses qui soient au monde.) Jamais les tamaris et les lauréoles n’avaient été plus éclatants, ni les lys plus hauts. À la fin de la semaine les figuiers donnaient déjà de l’ombre, le prunier fleurissait parmi les oliviers, les modestes chèvrefeuilles de Chine avaient revêtu leurs beaux habits roses, et les rochers se couvraient de fleurs étoilées, aux feuilles épaisses, certaines violettes, d’autres jaune pâle. »

2 réflexions sur “Avril enchanté- Elizabeth von Arnim

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s