Mot du dimanche soir #3 Édition spéciale confinement

Cette première semaine de confinement touche à sa fin, c’est le moment de faire un bilan et de prendre des mesures pour la survie de notre santé mentale (yay!). Que vous soyiez seuls, cloîtrés avec toute votre famille, en télé-travail, au chômage technique, en couple, avec ou sans enfants, vous êtes tous confrontés à une gestion du temps plus ou moins chaotique, et des moyens soudainement limités pour extérioriser le stress… Voici donc quelques conseils expérimentés par mes soins pour éviter l’ennui et la déprime tout en gardant une activité intellectuelle le plus loin possible de celle du poisson rouge:

  • Écouter de la musique, je sais que j’ai l’air d’enfoncer une porte ouverte en disant ça, mais la musique c’est le meilleur des remèdes, et en restant chez soi, on n’a pas forcement le réflexe de prendre le temps d’en écouter. Et c’est dommage, parce que ça détend, ça distrait, ça fait passer la tristesse, ça rend plus joyeux. Évidemment, chacun écoute ce qu’il veut, mais voici ma playlist du confinement (qui a fait ses preuves): Brassens, tout, tout le temps, parce qu’il y a assez d’été et de soleil dans sa voix pour nous faire tenir jusqu’à l’hiver 2026 !; la Baraka d’Aznavour, parce que danser c’est bien, et qu’avec du texte, c’est encore mieux; du Barbra Streisand et des Yéyés, avec dans mon top 3 France Gall toute jeune qui chante en italien (<3) Le quatro domande, Fallait pas écraser la queue du chat de Clothilde, et Partie de dames de Liz Brady. Je précise qu’en temps normal je recommanderais Barbara comme remède absolu pour couper l’herbe sous le pied à la déprime parce que ses chansons sont tellement tristes qu’elles font effet de catharsis, mais là, vu les circonstances exceptionnelles, je ne m’y risquerais pas, craignant l’effet inverse.
  • Écouter des podcasts en faisant du coloriage, de la cuisine ou simplement allongé sur votre lit: mes deux préférés étant Remède à la mélancolie présenté par Eva Bester tous les dimanches matin à 10h sur France Inter, mais disponible sur toutes les plateformes de podcasts, où à chaque émission, l’invité.e et la présentatrice parlent de mélancolie et évoquent différents remèdes pour retrouver légèreté et joie de vivre, utile en ces temps compliqués… et le Bookclub, un podcast de Louiemedia où l’invitée parle de son rapport à la lecture et de son livre préféré. Sinon, je vous recommande aussi Quoi de meuf ?, un podcast féministe, drôle, qui parle aussi bien de sujets de société que de pop culture; sinon il y a aussi les rediffusions de certaines émissions de France Inter et de France Culture comme Ça peut pas faire de mal, l’émission littéraire de Guillaume Gallienne, qui est vraiment excellente, ou encore Ciné qui chante, émission estivale joviale consacrée aux comédies musicales, mais rien n’empêche d’en profiter en cette période… Dans un autre registre, je pourrais aussi citer les podcasts des musées, ceux du Grand Palais ou du musée d’Orsay par exemple !
  • Lire des livres: évidemment, la meilleure des activités, celle qui permet vraiment de s’évader, et de vivre mille choses tout en restant confinée… Pour ma part, il ne va pas être très difficile d’avoir assez de lecture, mais plutôt de choisir entre tous les livres de ma bibliothèque ! Il m’est même arrivé de penser que si j’étais en prison, au moins, j’aurais le temps de lire, c’est donc l’occasion de mettre la théorie en pratique ! C’est bien sûr au goût de chacun, il n’y a pas de lecture idéale en temps de confinement, même si certains romans post-apocalyptiques ne manquent pas d’intérêt pour mettre en lumière notre propre situation – je suis moi-même en pleine lecture du Mur Invisible de Marlen Haushofer, dont je vous parlerai plus tard – ou encore des histoires d’épidémie (ces derniers temps on a beaucoup entendu parler de la Peste de Camus et de l’Amour au temps du choléra, de Garcia Marquez) mais j’ai quand même l’impression que ne lire que ce genre de livres pendant tout le confinement serait un tantinet anxiogène… Chacun lit donc ce qu’il ou elle veut, je vais quand même vous annoncer ma sélection perso, les 20 romans que je souhaite lire d’ici la sortie (oui, j’ai été ambitieuse… ou pas ? difficile de juger !). Voici donc les élus (voyez si ça vous inspire, ou si, à tout hasard, vous en avez quelques uns dans vos étagères):
  1. Maurice Leblanc, L’aiguille creuse
  2. Luca di Fulvio, Les enfants de Venise
  3. Rosamund Lehmann, Poussière
  4. Stendhal, Le rouge et le noir
  5. Daphné du Maurier, Ma cousine Rachel
  6. Stefan Zweig, Lettre d’une inconnue
  7. Antoinette Peské, La boîte en os
  8. Barjavel, La nuit des temps
  9. Robert Margerit, Le château des Bois-Noirs
  10. Colm Toíbín, Nora Webster
  11. Benoîte Groult, Ainsi soit-elle
  12. Balzac, Eugénie Grandet
  13. Jean-Marie Blas de Roblès, L’île du point Némo
  14. Michel Déon, Un taxi mauve
  15. Romain Gary, La vie devant soi
  16. Pearl Buck, Vent d’est, vent d’ouest
  17. Maggie O’Farrell, Assez de bleu dans le ciel
  18. Nuala O’Faolain, Best love Rosie
  19. Susan Fletcher, Les reflets d’argent
  20. Margaret Drabble, La sorcière d’Exmoor
  • Lire des BD: rien de mieux pour contrer l’angoisse ambiante, se changer les idées et mettre un peu de couleurs et d’humour dans nos vies confinées. À titre personnel, je prends rarement le temps de lire toutes les BD que j’ai chez moi, c’est donc l’occasion. Évidemment, ici, on fait avec ce qu’on a chez soi, mais au cas où, voici mes deux chouchous du moment: les Vermeilles de Camille Jourdy et Sacrées Sorcières de Pénélope Bagieu !
  • Se cultiver avec les vidéos de Culturebox et Ted talks, ou sur la plateforme de Google Arts and Culture.
  • Regarder des films en famille ou seul tous les après-midi sur France 2. Au programme de la semaine pour l’instant: Jean de Florette et Manon des Sources, la suite n’a pas encore été déterminée. Il y a aussi les replay des chaînes publiques comme Arte, ou même Canal + qui est passé en clair pour l’occasion. Si vous avez accès à des plateformes comme Netflix, c’est évidemment encore mieux, en ce moment ! 5 films disponibles sur Netflix que je vous recommande chaudement: Hot FuzzMeurtre mystérieux à ManhattanKiki la petite sorcièrePulp Fiction, ou encore Mamma Mia.
  • Faire du sport en se faisant croire à soi-même qu’on assiste à un cours collectif avec les chaînes youtube dédiées. De mon côté, je me suis lancée dans un challenge yoga en suivant le programme en 30 jours de Yoga with Adriene. Vous pouvez aussi diversifier les activités avec la chaîne Popsugar Fitness.
  • Apprendre un instrument de musique ou une langue étrangère…
  • Créer l’événement dans votre rue en chantant à la fenêtre avec vos voisins, si le cœur vous en dit. Dans mon immeuble, par exemple, on a créé un groupe whatsapp du voisinage, et chaque soir après les applaudissements de 20h, on chante une chanson tous ensemble, toute la rue participe, et ça fait vraiment chaud au cœur !

Sur ces recommandations, je vous embrasse de loin et vous souhaite un bon courage pour la suite ! Il ne faut pas oublier qu’au-delà des occupations qui permettent de passer le temps, c’est aussi l’occasion de prendre du temps pour soi et de faire enfin les choses qu’on ne prend jamais le temps de faire. Mais si vous aussi vous êtes cloîtrés en appartement et que vous vous lamentez du Printemps qui se déroule sans nous, je vous laisse avec Claude François qui s’en attristait, lui aussi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s