Mot du dimanche soir #4 Mode survie à l’anglaise: Shakespeare et Jane Austen

Aux grands maux, les grands remèdes ! Après cinq semaines de confinement, je n’ai pas encore trouvé de meilleur remontant que les adaptations des romans de Jane Austen et des pièces de Shakespeare. C’est fin, et ça fait changer d’air ! Parfois, il est bon de soigner sa peine à la manière de nos amis anglais, accompagnés d’une tasse de thé. Sans plus tarder, voici … Continuer de lire Mot du dimanche soir #4 Mode survie à l’anglaise: Shakespeare et Jane Austen

Marie Heurtin de Jean-Pierre Améris ou l’âme libérée

En ces temps confinés, mes envies ciné semblent se tourner principalement sur des films que j’ai déjà vus et revus, qui sont rassurants et chers à mon cœur. Et c’est vrai que c’est agréable de prendre le temps de redécouvrir des films qu’on aime, ou d’arrêter de se pousser sans cesse à voir les films qu’il faut voir, lire les livres qu’il faut lire… C’est … Continuer de lire Marie Heurtin de Jean-Pierre Améris ou l’âme libérée

Le festin de Babette de Gabriel Axel ou renaître par les sens

On est au Danemark à la fin du XIXème siècle, dans un petit village puritain, chez Martine et Philippa, deux sœurs, vieilles filles. Dans leur jeunesse, les deux sœurs, filles d’un pasteur austère et autoritaire, ont chacune du laisser passer l’amour, pour rester fidèlement auprès de leur père et de la religion. Des années plus tard, une française, Babette, vient frapper à leur porte, avec … Continuer de lire Le festin de Babette de Gabriel Axel ou renaître par les sens

Funny Girl: The Greatest Star

Cette brillante comédie musicale nous plonge dans la vie et la carrière de Fanny Brice, une légendaire actrice du Broadway des années 20. C’est Barbra Streisand qui y interprète Fanny, d’abord sur scène puis à l’écran, marquant ainsi son propre passage au cinéma, et un tournant dans sa propre carrière. Fanny Brice, donc, est une jeune femme pimpante, talentueuse et drôle, confiante et convaincue de … Continuer de lire Funny Girl: The Greatest Star

Les sentiments de Noémie Lvovsky ou la passion et comment s’y briser

Edith et François (Isabelle Carré et Melvil Poupaud), un couple de jeunes mariés amoureux, emménagent dans une maison à la campagne, en face d’un autre couple, plus âgé, plus routinier, moins amoureux: Carole et Jacques (Nathalie Baye et Jean-Pierre Bacri). Jacques et médecin, et prend François comme associé. Pendant ce temps, Edith et Carole deviennent des amies proches, Edith apporte une lumière sur Carole et … Continuer de lire Les sentiments de Noémie Lvovsky ou la passion et comment s’y briser

Cléo de 5 à 7 d’Agnès Varda ou l’envol de la peur

1962, Cléo est une chanteuse populaire parisienne, un cliché de la star qui a toujours ses coups de cafard: assistée, superstitieuse, fragile. De 5 à 7 heures du soir, par une journée d’été, Cléo est persuadée d’être atteinte du cancer, elle le sent. Elle commence par aller chez une voyante, se faire lire les cartes, qui ne la détrompent pas, elle va ensuite s’acheter un … Continuer de lire Cléo de 5 à 7 d’Agnès Varda ou l’envol de la peur

Qui a tué le chat ?- Luigi Comencini

Une comédie italienne loufoque et absurde dans toute sa splendeur ! Un frère et une sœur qui ne se supportent pas ont hérité d’un immeuble rempli de locataires, dont ils veulent à tout prix se débarrasser pour vendre l’immeuble, devenir riches et vivre loin l’un de l’autre. Seulement, les locataires sont coriaces, et entre la femme fatale, la mafia et le prêtre, les deux anti-héros … Continuer de lire Qui a tué le chat ?- Luigi Comencini

Manhattan- Woody Allen

Manhattan n’est peut-être pas mon film préféré de Woody Allen, mais c’est sans aucun doute son film le plus emblématique. J’ai toujours en tête sa première scène, qui est indéniablement un grand moment de cinéma: le paysage de New-York sous toutes ses coutures, en noir et blanc avec Rhapsody in blue de Gershwin, et le personnage de Woody Allen cherchant ses mots pour déclarer son … Continuer de lire Manhattan- Woody Allen

Les émotifs anonymes- Jean-Pierre Améris

Alerte super film ! Vu récemment, ce petit bijoux avec Isabelle Carré et Benoît Poelvoorde m’a enchantée par son atmosphère drôle, onirique, sensible… Le genre de film qui nous fait nous demander comment on a pu lui passer à côté pendant aussi longtemps, et qui nous laisse la tête remplie de répliques touchantes, et du baume au cœur. Isabelle Carré y interprète Angélique, une jeune … Continuer de lire Les émotifs anonymes- Jean-Pierre Améris

Alexandre le Bienheureux- Yves Robert

« C’est le moment. » J’avais hâte de vous parler d’Alexandre le Bienheureux, qui est un de mes films préférés. Un film qui fait rire, réfléchir et qui est magnifiquement porté par Philippe Noiret, un des meilleurs acteurs de tous les temps, à mon avis, et Marlène Jobert, si chère à mon cœur parce qu’enfant, je l’écoutais me raconter des histoires. Sorti en 1968, Alexandre le Bienheureux, c’est … Continuer de lire Alexandre le Bienheureux- Yves Robert